Sélectionner une page

Joann Sfar – La vie dessinée

Le musée d’art et d’histoire du Judaïsme présente la première rétrospective en France consacrée à Joann Sfar. Avec près de 250 planches et dessins, pour la plupart jamais montrés, mais aussi des carnets, des photographies et des films, l’exposition retrace le parcours d’un artiste exceptionnel dont la créativité se déploie depuis plus de trente ans dans la bande dessinée, le cinéma et la littérature.

Info réservation

Type d’accès: conseillée
Téléphone:
Email:

Né à Nice en 1971, Joann Sfar trouve dans le dessin plus qu’un refuge, une façon de vivre et de voir le monde, une véritable « vie dessinée ». Travailleur acharné, Joann Sfar explore les thèmes du dessin comme « science humaine », de l’enfance, du corps et de la sexualité, de l’amitié, de la joie ou de la mort, tout en poursuivant un commentaire réflexif permanent sur ses propres pratiques au travers de carnets personnels.

L’exposition évoque ainsi successivement la jeunesse de l’artiste à Nice (retracée dans La Synagogue, dont la suite, Les Idolâtres, paraît en janvier 2024), l’arrivée à Paris et la formation à l’école des Beaux-Arts, la rencontre avec ses complices (David B, Christophe Blain, Emile Bravo, Emmanuel Guibert, Mathieu Sapin, Marjane Satrapi, Riad Sattouf, Lewis Trondheim…), à l’atelier Nawak et des Vosges notamment, ses maîtres en littérature (Romain Gary, Pierre Dubois…). Elle explore différentes facettes de l’œuvre : le fantastique, la magie et les monstres (Petrus Barbygère, Professeur Bell, Grand Vampire), les drames (Klezmer, Chagall), la musique (Gainsbourg, Brassens…), les livres destinés à l’enfance (Petit Vampire, Le Petit Prince), l’atelier
et sa méthode de création, ses inspirations (outils, papiers, œuvres d’artistes admirés), son regard sur le quotidien (collaboration à Paris Match) et ses travaux en cours.

À travers les réalisations les plus emblématiques de Joann Sfar, l’exposition met en évidence la cohérence de son œuvre : des innombrables carnets personnels à ceux de Klezmer, des récits pour l’enfance (avec une salle dévolue aux jeunes visiteurs) aux planches érotiques sur le peintre Pascin. Avec le Chat du Rabbin en son centre, l’exposition est celle d’un artiste qui a mis une voix juive, culturelle plus que religieuse, au cœur de tous ses récits, puisant dans l’histoire du judaïsme nombre de ses sources d’inspiration et alertant ses lecteurs sur la montée de l’antisémitisme.

Joann Sfar (scénario et dessin), Petit Vampire, t. 1 : Petit Vampire va à l’école, illustration de couverture

Les dates

Du jeudi 12 octobre 2023 au dimanche 12 mai 2024 :
samedi, dimanche
de 10h00 à 19h00
mercredi
de 11h00 à 21h00
mardi, jeudi, vendredi
de 11h00 à 18h00

Adresse

Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
71, rue du Temple
75003 Paris

Informations complémentaires

Thématiques
/
Tags
Expo
Du jeudi 12 octobre 2023 au dimanche 12 mai 2024 : <br />samedi, dimanche<br /> de 10h00 à 19h00<br />mercredi<br /> de 11h00 à 21h00<br />mardi, jeudi, vendredi<br /> de 11h00 à 18h00<br />

Autres événements

L’Os à Moelle

Le 13 mai 1938, les Français découvrent dans leurs kiosques un singulier hebdomadaire : quatre pages, d’apparence sérieuse, entièrement dédiées au NON-SENS. Avec ses chroniques, annonces et entretiens complètement loufoques, L’Os à Moelle entre rapidement dans la légende et ses 100 000 premiers exemplaires s’arrachent dans la journée. Pourquoi ce titre ? « Pourquoi pas ? » répliquera Pierre Dac, son fondateur.

lire plus

Vagalam

Vagalam, des chansons poétiques qui murmurent l’évasion et l’océan.

lire plus
Share This