Sélectionner une page

ALIXOLOGY peintures d’Alix de Castilla . Galerie Minsky .

Première exposition personnelle à Paris , Galerie Minsky. Un ensemble de peintures inspirées de la nature sauvage de la Bretagne où Alix de Castilla y a installé son atelier.

Info réservation

Type d’accès: non
Téléphone:
Email:

ALIXOLOGY annonce la genèse d’une ère nouvelle.

Alix de Castilla nous livre ici une série infiniment personnelle où les éléments constitutifs de l’oeuvre présentée symbolisent la spontanéité et le caractère irréversible de la création. Le mouvement qui conduit à chaque geste créatif, à chaque toile, restera un acte unique. Après avoir travaillé quinze ans dans le design, elle a eu un besoin viscéral de s’éloigner de ces outils numériques qui corrigent, effacent et remanient. La nécessité de se confronter à la matière a été primordiale dans sa démarche.

Le tissu ancien qu’elle utilise pour peindre est plein d’imperfections, d’irrégularités, de traces, les objets ont été oubliés ou abandonnés, l’encre matière vivante entre toutes, se dévoile dans son immédiateté, tout ici ramène à la vie et à la matière. L’encre coule et s’exprime au delà de l’artiste. Elle a sa propre existence qui s’inscrit dans l’infini. Une tache est une erreur, donc par là même, unique. Une liberté retrouvée, profonde, est sécrétée dans ces juxtapositions de matières et de formes. « Ce qui est surtout nécessaire pour qu’un ouvrage soit poétique dans son essence, c’est qu’il soit produit d’un seul jet, que l’esprit en détermine la forme, et que la forme y soit l’expression de l’esprit » (A. W. Schlegel, Cours de littérature dramatique, 1814).

Il n’y a pas de sujet principal, il n’y a pas de préparation de composition. Toute la démarche artistique se construit à partir de la gestuelle impulsive et irréversible. Alix de Castilla coordonne son geste sur la richesse des émotions humaines. L’encre relève de l’impulsivité enfantine et de la rage, le cadre en dégradé est l’obstination adulte, le fruit d’une « co-intelligence des contraires », l’une des expressions de Marcel Duchamp. L’objet hyper figuratif, c’est la contemplation et l’apaisement, à l’approche de la mort.

L’acte pictural porte un regard sur le divin. Entres les trois étapes de construction de l’oeuvre, l’oeil de l’artiste pose sa vision du monde. D’abord sur les taches abstraites dans lequel on peut plonger dans un désir d’éternité, ensuite sur les cadres colorés où le moment se fige et on apprécie la finitude de la vie, et enfin sur l’objet symbole - coquillage, bois, os, plume - qui nous aide à voir des signes divins dans les plus petites choses de la vie.

Les dates

Du jeudi 12 mai 2022 au samedi 04 juin 2022 :
mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi
de 14h00 à 19h00
mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi
de 10h30 à 13h00

Adresse

Galerie Minsky
37 rue Vaneau
75007 Paris

Informations complémentaires

Contact


01 55 35 09 00

Thématiques
/
Du jeudi 12 mai 2022 au samedi 04 juin 2022 : <br />mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi<br /> de 14h00 à 19h00<br />mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi<br /> de 10h30 à 13h00<br />

Autres événements

Requiem de Mozart & Boléro de Ravel

Requiem de Mozart & Boléro de Ravel

Venez assister au Requiem de Mozart et au Boléro de Ravel. L’Orchestre Hélios, le Chœur Hélios Ephémère et Matthieu Cabanes (chef d’orchestre) vous feront redécouvrir ces deux grands chefs-d’oeuvre de la musique.

lire plus
Algues marines

Algues marines

Alimentation, engrais, cosmétique, santé… les algues sont présentes dans notre quotidien et ce depuis des millénaires. Pourtant elles restent méconnues. Avec cette exposition, l’Aquarium tropical lève le voile sur le monde des grandes algues marines.

lire plus
Share This